posts dans la catégorie 'ambiance'


Montage sonore

J’ai fais le compte des photos envoyées par les amies de Caroline, à savoir quelques photos d’enfance, auxquelles s’ajoutent celles que j’ai retrouvé sur mon ordinateur. Je sais qu’à mon prochain voyage, j’irai fouiller dans les photos de mum, histoire de dénicher la perle rare. Mais pas de panique, j’attends encore beaucoup de retours.

J’ai également repensé à l’idée de faire un power point le soir de l’EVJ. Cela serait peut être sympa d’y ajouter un petit peu de musique, et tant qu’à faire, un air qui plaise à Caroline. Après un sondage auprès de ses amies, voilà la playlist :

- Quand j’étais petit, j’étais un jedi – Dyonisos. Je me souviens que Caroline la passait en boucle dans sa voiture à l’époque où on courait toutes les deux tous les dimanches.
- Big girl – Mika. Cette chanson lui fait penser à sa jument, allez savoir pourquoi.
- Les blondes – Matador.
- Mon envie, mon idylle – Vanessa Paradis.

Au passage, l’une de ses amies a envie de faire une vidéo et de nous l’envoyer pour la passer le soir de l’EVJ, étant donné qu’elle ne pourra pas être là. C’est une super idée ça !

Le blog d’Amandine et Dimitri

Ma recherche de blogs a porté ses fruits. Par affinité de prénom peu être, allez savoir, je suis tombé sur le blog d’Amandine et Dimitri. Il regorge d’informations en plus d’être divertissant à lire. 

Il s’avère qu’Amandine, à la suite d’un projet, développe une activité de wedding planner. Alors allez jetez un coup d’œil. Elle a des idées novatrices et vous plaira forcément.

Grâce à son blog, j’ai peut être trouvé notre photographe de mariage!… Je vous en parle très vite, promis !

Rabbi Jacob Y va danser !

Rien qu’au titre de mon post, je suis sure que vous avez déjà la chanson du film dans la tête, n’est ce pas ?

Au mariage de Séverine, Caro pensait faire la « danse de Rabbi Jacob ». Il y a deux raisons à cela. La première provient du nom de famille très évocateur du fiancé, ensuite et surtout parce que quand elles étaient petites, poulette passait en boucle les films de De Funès (avec Rabbi Jacob dans le top 3). Elle y avait pensé donc, mais s’était défilée au dernier moment a eu peur de choquer l’assemblée.
Tout ça pour vous dire qu’au jeu de l’arroseur arrosé, nous avons un vainqueur ! Séverine ne reculera devant rien et dansera la chorégraphie de Rabbi Jacob le soir du mariage !
Même pas peur, j’en suis !!

Comment ça vous ne savez pas de quoi je suis en train de parler ?! « C’est une insulte, un scandale » (non, je me trompe de film là…). Juste parce que cette scène est cultissime, allez voir le lien !
Extrait du film
Chorégraphie d’apprentissage (merci Sev!)
rabbijacob.jpg

Le verdict tombe

Avant de soumettre un projet on liste les moyens dont on dispose, le temps nécessaire à son obtention, et on établit un budget (l’analyse des contraintes est un plus).

Pour le mariage de Caroline et Fabien, j’ai pour moyen ma créativité (pour le peu que j’ai, on fait avec), mes aptitudes avec un ordinateur (me débrouille pas trop mal pourvu que je sois un petit peu concentrée) et la connexion internet, et c’est à peu près tout. Comme temps nécessaire, je dispose de six mois jusqu’à l’enterrement de vie de jeune fille, et il faut rajouter quinze jours pour arriver jusqu’au mariage. Pour le budget, on verra ça plus tard (je n’aime pas mettre des bornes avant même de savoir ce qui va se passer), et en ce qui concerne les contraintes on peut dire qu’elles sont de taille. Toute communication se fera par internet, zéro rendez-vous en direct, sans compter que je ne pourrais rien transporter qui dépasse 55cm x 35cm x 20 cm en taille ou 10 kilogrammes en poids. Nous voilà bien !

Mais je ne recule devant rien. Quand Séverine (le témoin et sœur de la sœur, petite piqûre de rappel) a demandé de ramener chacune quelques photos ainsi que des anecdotes souvenirs (pour la soirée entre filles), je lui ai proposé de collecter les informations, d’en faire une synthèse cohérente, puis de les mettre en scène sur un support informatique. Je suis partie du principe que Séverine avait bien assez de choses à faire, et étant donné de je suis capable de m’en occupé (et super motivée !). Sev a accepté ! Je m’en occupe donc…

Et puisque pas mal de filles semblent motivée, condition nécessaire et suffisante pour partager une autre idée avec Séverine, je lui ai parlé de mon envie de créer une chanson des mariés, que l’on entonnera toutes le soir du mariage, lors du banquet. Quelque chose de sympa, et pas un copié-collé de ‘you tube’, ou je ne sais quoi d’autre. Non seulement elle a été emballée, mais elle a aussi et surtout accepté de me filer un coup de main (ça ne sera pas de trop je pense).

Nous ne sommes qu’en février et les choses s’annoncent déjà très bien.

Céline Dion n’a qu’à bien se tenir

Je parlais récemment du choix des musiques à passer lors de la cérémonie religieuse (lisez ). J’ai un univers musical assez particulier. Pas de death metal, rien d’agressif, quoi que.

J’ai été à bonne école pour mon éducation musicale. Quand mon frère ainé été en âge d’imposer ses goûts musicaux à la maison, j’ai découvert d’autres styles. Rien de bien extravagant, mais les remix du « captain », de « la florida », offrent autre chose que les 3T, non ? Alors je me suis dis que si lui écoutait ce genre de musique, pourquoi pas moi ?

Et c’est comme ça que j’ai découvert Marcel et son Orchestre, les Ogres de Barbac, et autres Blink 182. Mais rien de colle pour l’église, même la plus soft reviendrait à passer « fous ta cagoule », et là le prêtre nous fait une attaque !

Pas de panique, j’ai peut être la solution. Parmi toutes les musiques « de sauvage » que j’apprécie (yes mum), certaines sont plutôt calmes (pas possible!).

Une artiste qui nous correspondrait et qui serait acceptée par l’officiant, je n’en vois qu’une : NORAH JONES. J’ai bu mon premier verre de vin lors de la retranscription d’un de ses concerts en live à la Nouvelle Orléans. « Qu’elle alcolo passionnée celle là », et vous auriez raison !.

Je dois donc composer ma playlist et sélectionner les morceaux.

Que dites-vous des chansons là ? Je sais, tous le monde les connais, rien d’original, mais quand même, on en redemande.
come away with me
what am I to you (mention spéciale)
thinking about you
Et je ne parle même pas des chansons du film « my blueberry nights » (Celle-ci, ou celle-là).

POSTULAT N° 4 : C’est décidé, je fais mon entrée à l’église sur « jésus revient ».
ACCEPTE
(je rigole m’an, on la mettra à la sortie seulement !!…)

Des histoires, encore et encore

Parce qu’un mariage se veut être la plus belle journée de votre vie, voici un récit qui vous fera peut être changer d’avis. Les imprévus et la nature humaine font que cette journée soit UNIQUE ! (n’est ce pas)
Bonne lecture, et pour plus de fun d’émotion, allez voir sur le site http://www.momentdesolitude.com

Zadzig du blog – 04/11/2009

Le mariage, c’est vrai que c’est un “parcours-aventure” qui nécessiterait presque une préparation physique et psychologique.

En premier lieu, il y a l’annonce! Une fois la demande romantique faite à votre chère et tendre, il faut informer la famille. J’ai eu l’occasion de tester pour vous les deux types de réactions possibles.
La joyeuse. Celle de mes parents, qui pleurent comme des enfants de 5 ans, qui vous étouffent, vous prennent dans leur bras et balbutient des phrases confuses où surnagent deux ou trois mots comme “amour”, “famille” ou “bonheur”…
La glaciale. Celle où vous avez l’impression d’avoir apris à Belle-Maman le décès de quelqu’un. Silence pesant. Sourires crispés. Envie de boire la bouteille de champagne au goulot pour vous détendre. Discussion polaire et ambiance de fête roumaine sous Ceausescu.

Après, il faut choisir, le lieu, le traiteur, le DJ… Et puis, il y a la question de la tenue… Ma future femme s’est faite happée par sa mère et sa sœur pendant tous les samedis de l’automne pour courir les magasins de robe de mariée.
Dans notre cas, nous avons respecté la tradition. Je n’ai pas vu la robe de ma future femme mais nous en avons quand même pas mal discuté afin d’éviter un traumatisme nuptial. Personnellement, j’avais une angoisse, c’était de voir arriver en ombre chinoise au fond de l’allée de l’église un chou à la crème géant avec nœud-nœud et frou-frou à volonté.
En fait, en parlant préalablement, nous nous sommes aperçus que nous étions tout à fait sur la même longueur d’onde.
Pour ma part, j’ai écumé les magasins spécialisés et autres enseignes de luxe et j’ai fini par trouver LE costume. Celui où vous n’avez pas l’air d’un pingouin obèse ni d’un banal jeune cadre dynamique qui va bosser.

Les mois passent, les choses avancent, la pression monte.
Il faut toujours savoir tenir le calendrier et s’occuper des détails. Et GERER les familles.


Le grand moment est le placement des invités à table. Vous convoquez les parents pour un déjeuner entièrement consacré à la question. A côté de cette rencontre, une conférence internationale sur le processus de paix au Proche-Orient, c’est un gouter d’anniversaire de premiers de la classe.
Pour ou contre le mélange des familles, pour ou contre Tata Jeanine à côté du cousin Michel, pour ou contre les enfants de 5 ans avec les enfants de 8 ans à table… Vous passez en revue toutes les haines familiales recuites et ça achève de vous donner une vision apocalyptique des relations humaines… Vous remettez ça avec les copains. Machin qui ne peut pas voir Truc parce que ce n’est rien qu’une allumeuse. Bidule qui ne peut pas encaisser Chose parce que c’est rien qu’un bonnet de nuit pas drôle. Ne pas mettre Machinette qui est sortie avec Trucmuche un soir où elle était bourrée à côté de sa nouvelle copine…
Évidemment, au moment où c’est à peu près terminé, vous vous rendez compte que vous avez oublié Tonton Roger. Vous savez celui qui ronfle pendant la cérémonie, qui se réveille quand c’est l’heure du buffet tout en clamant que c’est beaucoup moins bon qu’au mariage de SA fille… C’est reparti pour faire l’historique de la vie de Tonton Roger et ses affinités ou haines potentielles avec d’autres… Et vous passez trois heures à lui trouver une bonne place à table…

Les semaines passent, tout se prépare bien… Comme la plupart des jeunes mariés, on veut un mariage qui nous ressemble. Tout est donc murement pensé : déco, musique, cérémonie. Alors, bien sur, on fait attention à tous les détails.
Pourtant, il faut toujours savoir faire face aux petits imprévus avec bonne humeur et décontraction. Si, si, avec bonne humeur et décontraction on a dit!
Arriver à rire quand ma belle-sœur nous avoue deux jours avant le jour J qu’elle pense balancer des petits cœurs jaunes en papier crépon à la sortie de l’église, alors que depuis des mois, nous nous battons avec ma future épouse pour éradiquer le papier crépon, coordonner les couleurs et éviter les cœurs.

Savoir garder son calme devant le DJ quand vous lui expliquez pour la troisième fois consécutive que : – vous ne voulez pas de jeux débiles où Mamie en fin de soirée se retrouve à faire des trucs drôle au milieu de la piste, – que vous lui collez un procès s’il ose passer la “danse des canards” et autres “petit bonhomme en mousse”, – qu’il doit se limiter à passer la musique et ne pas se la jouer animateur de campagne en direct de la foire au boudin de Pougues-les-Eaux.

Parvenir à rester calme quand ma Belle-mère nous balance froidement que notre choix de faire-part est bien fade, notre choix de musique d’entrée bien triste et notre choix de faire une liste de mariage dans une agence de voyages bien bête.

Bien sur, le Jour J, on oublie tout ça et le bonheur est assez indescriptible.
Je suis au bord des larmes quand je vois ma femme, je me demande si je vais réussir à ne pas me laisser submerger par l’émotion.

Et puis, soudain, j’aperçois, un truc entrant dans la Mairie, qui me fait instantanément revenir à la réalité.

Une pomme golden surmontée d’une barbapapa géante.

Moins fade, triste et bête que tout le monde : ma Belle-mère, bien sur!

Cérémonie chantante

Mon amoureux et moi avons décidé de faire un mariage civil et religieux. Bien que nous ne sommes pas croyant pratiquant, nous avons eu une éducation chrétienne.

Mon amoureux a été enfant de cœur dans sa paroisse de l’époque. De mon côté, j’avoue m’être détaché de l’Eglise (suite à un évènement bien précis, que je tairai). Néanmoins, je trouve un certain réconfort dans les paroles proférées par l’officiant quand un être cher nous est enlevé. La vision d’’un après’, de quelque chose, quoi que ce soit d’ailleurs apaise mon chagrin.

Seulement voilà, je lis partout qu’il faut choisir des musiques pour mettre pendant la messe, une pour faire mon entrée notamment.
Le hic c’est qu’avec « marcel et son orchestre », (n’importe qu’elle chanson de mon album fétiche ‘crâne pas t’es chauve’ fera l’affaire !),
il n’existe pas de partition à l’orgue (quoi que).crnepasteschauve.jpeg

Hors de question donc de rentrer sur « I honest still love you », ou encore « la marche nuptiale », ma mère croirait qu’elle se serait planter de mariage.

La question subsiste donc. Rester fidèle à mes convictions musicales, ou la jouer Céline Dion le temps d’une bénédiction ?

 

Louer une salle

Chacun a une idée précise du mariage parfait. Rassembler pour cette journée des saveurs, des couleurs, une atmosphère, un souvenir, ou encore une étoffe pourquoi pas, aura pour unique but de créer le cocktail parfait, à savoir « un mariage qui vous ressemble ».

J’ai une confession à vous faire.
J’aurais aimé faire mon mariage dans un mas Provençal. Une terrasse en pierres sèches donnant sur un champ d’oliviers et bordé par des massifs de lavande pour le vin d’honneur, puis la salle de réception accueillerait les invités dans sa salle majestueuse. Un savant mélange de romarin et de safran, des tonalités chantantes, une chaleur douce parfumée et festive comme cadeau de bienvenue…
Je suis malheureusement terre à terre. Nous n’avons pas les moyens, ni les ressources nécessaires… Exit donc les coteaux de Provence, quoi que ! (il reste toujours le vin !).
Une petite inspiration pour vous faire rêver?
Allez voir pour d’autres inspirations.laprovence.jpg
J’aime parcourir le site www.jolismariages.com, il regorge de reportages de mariage, de quoi vous donner envie de vous marier!

Sinon, nous avons décidé de nous marier dans mon village d’enfance. Les conditions et composantes réunis font que notre réception se déroulera dans la salle des fêtes de la commune. N’allez pas croire que je suis déçue de ce choix. Son prix, sa disponibilité ainsi que sa proximité en font un atout majeur pour cette journée. Pas de regret donc, en tout cas pour notre choix mûrement réfléchi. Quelques photos de la salle à vide, ainsi que de l’extérieur.
dscf3895.jpg dsc00182.jpg
dsc00179.jpg dscf3933.jpg

Newsletter

Je suis fan des newsletters en tout genre. Véritable concentré d’information, vous êtes au courant de toutes les bonnes informations avant leur parution chez le libraire, et ceux pendant votre pause café au boulot. Si ce n’est pas génial !

Une bonne adresse ? www.linternaute.com

Pour une recherche ciblée, allez dans division « journal des femmes », menu « famille », sous-menu « mariage ».
Abonnez-vous à la newsletter directement, et vous recevrez chaque semaine une publication.

Mon plus beau jour

Le site www.monplusbeaujour.com vous emmène dans le monde merveilleux du mariage tout en délicatesse. Ainsi, les articles racontant les traditions, les voyages de noces, ou encore les ambiances d’un mariage vous donneront des idées, à coup sûr de bon goût.

Pour mon mariage, les idées se multiplient dans ma tête, mais rien de concret pour le moment. Je retourne sur la blogosphère et vous tiens au courant.

Bonne journée les allumés.

Les placiers à l’honneur

Cet été, mum et sœur sœur sont venues le temps d’un weekend dans le sud de la France, et j’ai oublié de vous le raconter.

Mum fait partie de ces personnes qui rentrent dans chaque magasin souvenir. Sur la route du retour en direction de la gare, nous avions une bonne heure d’avance sur l’horaire prévu et devions la consacrer aux achats souvenirs. Nous avons l’habitude d’acheter notre vin chez quelques cavistes, un en particulier pour ses produits dérivés et pile sur la route contentait tout le monde. Dans la boutique, mon amoureux a proposé à belle maman d’aller visiter une autre cave pas très loin de là, qui organise des visites. Il n’en fallait pas plus ! C’est le moment où le postulat n°1 prend tout son sens. Mum est la meilleure ! Je ne sais pas comment elle fait pour œuvrer avec le destin, mais elle a un troisième œil, c’est sur !

Il y a de ça quelques années déjà, nous avions discuté ma sœur et moi à un cadeau personnel pour un mariage, plus que les traditionnelles dragées. Notre mariage n’était pas encore au programme, mais allez savoir la raison, nous nous sommes dis que puisque nous sommes originaires du Nord, des fioles de liqueurs de chez nous seraient un cadeau idéal.

Dans ce genre là. images.jpeg 1038980large.jpg

Alors puisque nous avons dans l’idée de faire un mariage qui nous ressemble, et que l’idée d’un cadeau original est toujours d’actualité, nous avions songé à intégrer la Provence (le pastis et l’apéro en général, ainsi que la lavande) à ce dernier.

Ainsi donc, grâce à ma maman (merci d’avoir insisté pour faire la visite de la cave), nous avons trouvé au vignoble des picolos de vin rouge ! Pour ceux qui ne connaissent pas, ce sont les plus petites bouteilles qui existent, 250 ml. Impossible de les trouver dans le commerce, sauf en classe affaire d’un vol long courrier. Je me suis tout d’abord dis que la bouteille de présentation était peu être fausse, ou encore à un prix exorbitant. Mais rien de tout ça.
« Seulement voilà, et les femmes alors ? » . Mon amoureux sent immédiatement les soucis arriver. Mum s’approche alors de moi, interrompt notre conversation et s’exclame « regarde les mignonettes d’huile d’olive ! Elles sont jolies non ? C’est dommage que je n’en consomme pas… ». Quand je vous dis que mum est la meilleure !

Ainsi, nous avons les picolos de vin pour les hommes, et les mignonettes d’huile d’olive pour les femmes.
Regardez plutôt. dscf3818.jpg

Il ne reste plus qu’une chose, les placiers des bouts de choux. Je dois chercher!

Voici également les adresses de deux très bons cavistes de Provence,  calissanne pour la diversité des produits,  et Chateau Virant chez qui nous avons acheté les mignonnettes. Tous deux font de la vente sur internet. Il y a également de très bons cavistes, moins connus certes, mais qui produisent un vin de très bonne qualité. Je tacherai d’en citer d’autres dès que possible…

En attendant, bonne dégustation!!

Les roses donnent des idées

J’ai oublié un petit détail dans mon dernier post sur la Saint Valentin. Un détail qui sera important dans peu de temps.

Mon amoureux m’a offert des roses rouges pour ma Saint Valentin. J’aime quand il fait ça. Il a un regard sûr de lui, de son choix et de mon amour pour lui. Je déballe ces belles et leur prodigue un soin particulier, à chacune. Quand soudain, je me dis que cela sera ça, la couleur de notre mariage !
Attention, pas bordeaux ou rouge vin, mais bien rouge vif, un de ces rouges que l’on a envie de manger
quand on le trouve sur les pommes d’amour. pommedamour.jpg
Je communique cette information (capitale) au principal intéressé sans attendre, et la réponse ne fût pas celle que j’attendais.
« Tu n’as pas peur que cela soit trop…, enfin trop ? ».
Bien, comment adoucir du rouge sans tomber dans l’excès. Car le rouge je l’ai, je le garde.
Réponse : du rose. « Je demande à voir », ce qui veut dire ‘oui, si tu veux’.
Il ne me reste plus qu’à trouver sur internet des mises en scène qui le séduiront, et le tour est joué.

Rose et des touches de rouge, vous y croyez ?

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | gucci158
| CAMEROON24 .. l'info camero...
| Blog du niveau intermédiaire